Cogénération

La cogénération et la valorisation de la chaleur ou de la vapeur

La cogénération est une technique qui utilise des énergies fossiles, pas toujours renouvelable. Néanmoins elle contribue à la valorisation énergétique de la chaleur produite par les moteurs au lieu de la rejetée dans l’environnement.

Le principe de la cogénération consiste à partir de moteurs thermiques ou de turbines à gaz à produire simultanément deux formes d’énergie différentes (de la chaleur utile et de l’énergie mécanique provenant d’un générateur convertie en électricité) dans la même centrale et à partir d’une même source d’énergie,

co = ensemble ; génération = production  » (diminutif cogé).

La production électrique dégage une grande quantité de chaleur à température moyenne, autrefois considérée comme déchet et rejetée dans l’environnement, elle est aujourd’hui valorisée.

La production de chaleur nécessite donc une valorisation de celle-ci en réponse à une demande thermique de chauffage, d’eau chaude sanitaire, de chauffage de bâtiments ou de processus industriels, etc.

L’énergie mécanique, le plus souvent utilisée pour produire de l’électricité par couplage à un alternateur, peut également entraîner des équipements mécaniques rotatifs (compresseurs, ventilateurs, pompes…) ou produire des fluides de services généraux (air comprimé, fluides frigorigène, vide).

3Bien que la cogénération utilise des énergies fossiles, elle est aussi une technique efficace dans l’utilisation d’énergies renouvelables, en valorisant les déchets de bois, sous-produits de bois ou ménagers et toute matière organique via une usine d’incinération.

En France, 10 % de la production d’électricité d’origine biomasse provient de la combustion du biogaz.